search
Let's put someting here

Vendredi de la fiscalité: Les retenus à la source au cœur du troisième acte de l’année

Spread the love

(228NEWS/ Lomé, le 29 mars 2019)- Nombreux sont les problèmes qui découlent de la retenue que font certains locataires des loyers qu’ils doivent aux propriétaires d’immeubles.

Ces premiers, de peur de ne subir cet impôt eux même à la fin de l’année et conformément aux dispositions fiscales en vigueur au Togo, prélèvent 12,5% de leur loyer mensuel pour aller reverser à l’Office Togolais des Recettes (OTR) au titre d’impôt sur le revenu locatif, mais les propriétaires n’entendent pas cela de la même oreille.

Ceci draine de nombreux conflits liés au bail dû à l’aigreur et à la méconnaissance de la loi par ces propriétaires de mauvaise foi qui se plaisent à répercuter ce type d’impôt sur leurs locataires, au mépris de la loi.

Ce constat a été relevé ce vendredi 29 mars 2019 à Lomé par le doyen Tiadjiéri Zimbiri, expert fiscaliste à l’occasion du 3ème vendredi de la fiscalité au titre de l’année 2019.

initié par le Cabinet d’Expertise et de Conseil Comptable et Fiscale (CAECO-FISC), en collaboration avec l’association Journalistes en Mission pour le Développement (JMD), le vendredi de la fiscalité est un projet novateur qui crée un cadre d’éclaircissement et d’ouverture aux populations sur leurs droits et devoirs sur le plan fiscal.

Récemment ouvert aux opérateurs de tous ordres, cette énième session axée autour du thème « les retenus à la source » a enregistré la présence d’une dizaine d’entrepreneurs et d’opérateurs économiques.

Elle a été présidée par Adanlapé Lonlonyo, Directeur Général du CAECO-FISC, pour qui le code général des impôts du Togo regorge plusieurs impôts qui sont retenus à la source.

Principal communicateur de la session, Tiadjiéri Zimbiri a relevé pour sa part les avantages liés aux impôts retenus à la source.

« Cela facilité le paiement des impôts dans la mesure où l’employeur retient directement l’impôt de ses employés afin d’aller le reverser. Cela permet aussi d’empêcher le refus de payer des impôts aux contribuables », a-t-il confié.

L’impôt sur les revenus locatifs, cité plus haut fait ainsi partie d’une longue liste énumérée dans le code général des impôts du Togo.

Entre autres, avons-nous donc des retenus sur les salaires, les retenus sur les dividendes des actions dans les sociétés et entreprises, les retenus sur les honoraires et assimilés, les prélèvement au titre des acomptes d’impôt sur le revenu (IS/ IRRPP) sur les importations et les achats en gros, celui lié aux exportations des produits de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, les revenus des capitaux mobiliers, les revenus d’emplois.

Les modalités et nuances concernant les redevables légaux et les redevables réels ont également meublé ce troisième acte du vendredi de la fiscalité.

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

democrate2010@gmail.com

5 vues