search
Let's put someting here

Usage des réseaux sociaux: le pouvoir met la pression

Spread the love

À l’heure du numérique, il est difficile de passer inaperçu certains faits de société. Ces nouveaux moyens de communication servent de relais à toute sorte d’informations ou d’évènements à caractère politique social, d’ordre local ou mondial. C’est la seule différence entre un monde d’il y a 20 ans. Le danger de l’utilisation de ces plates-formes est la diffusion de certaines informations de nature à diffamer ou à nuire à la réputation de certaines personnes.
Ainsi donc, dans le cadre de la réforme du code pénal togolais, de nouvelles dispositions ont été mises pour rendre pénal de ces infractions.
Dans un communiqué conjoint signé des ministres de la Justice Mimpab Nam-Tchougli et son homologue de la Sécurité et de la protection civile Madjoulba Calixte, les deux hommes politiques ont voulu atténuer l’effet très influent que ces réseaux sociaux peuvent avoir sur la crise politique actuelle au Togo.
C’est pourquoi,  » En cette période de la vie nationale, marquée par de nombreux débats et prises de position d’acteurs politiques et de la société civile, liés, entre autres au processus de révision de la Constitution et aux prochaines consultations électorales, la libre expression des opinions et des points de vue demeure primordiale, dans le respect des lois et règlements en vigueur.Malheureusement, il a été relevé que certains de nos concitoyens se servent des réseaux sociaux pour propager, soit délibérément, soit par ignorance, des informations dénuées de tout fondement et susceptibles de provoquer des troubles à l’ordre public » ont-ils publié.
Une menace à peine voiler qui va peut-être briser l’élan que prend la mobilisation sur les réseaux contre ce que nous appelons  » coup d’Etat Constitutionnel  » , les prochains jours nous edifieront.
228news.

1 154 vues