search
Let's put someting here

Togo : Les commerçants et commerçantes des mèches ont désormais un syndicat

Spread the love

Le congrès constitutif du Syndicat National des Commerçants et Commerçantes de Mèche au Togo (SY.NA CO.MET) s’est tenu à Lomé ce jeudi 24 octobre 2019. Au cours de cette assise d’une importance capitale qui a mobilisé pour ses travaux de nombreux membres, un débat a eu lieu autour du thème : <<Les Commerçants Commerçantes de Mèche face aux Réalité de l’heure>>.

C’est face à certaines difficultés que rencontrent ces Commerçants et commerçantes de mèche dans les marchés togolais que ce congrès a eu lieu pour trouver des voies et moyens pour la bonne marche des affaires. Parmi ces difficultés, l’une d’entre elles permet aujourd’hui aux Togolais d’en parler à qui de droit.

Pour eux : les commerçants étrangers qui les approvisionnent en mèches, revendent  ces produits en gros et en détails. Or que les commerçants et commerçantes togolais sont des détaillants. Cette situation fait que ces derniers n’arrivent plus à écouler leurs produits.

Après avoir fait l’état des lieux de leurs problèmes dans leur secteur d’activité, ils ont réfléchi aux approches de solutions qui suscitent à leur niveau la prise des résolutions telles que :

La mise en place des stratégies de syndicalisation qui fait appel à la sensibilisation et à la mobilisation d’un grand  nombre de leurs membres pour la réussite de leurs différentes actions aux fins d’avoir des propositions acceptables au cours des négociations avec leurs partenaires,

Faire de la formation, de l’information et de l’éducation la pierre de leur syndicat afin que la culture des actions d’union, de solidarité, de démocratie, d’indépendance, de paix et de courtoisie gouvernent toute la vie de leur organisation,

L’application stricte de leurs statuts et règlement intérieur qu’ils ont tous adopté sans toutefois oublier tous les textes et règlement du Togo qui concourent a la promotion des droits humains en général, du commerce et à la défense des intérêts de leurs membres en particulier,

La production pour ce premier mandat d’un plan d’action en fonction de leurs forces, faiblesses, opportunités, atouts, et menaces, comme guide de leurs activités à réaliser afin d’éviter à l’organisation son pilotage à vue par ses premiers responsables.

Ses syndiqués seront desormais à l’écoute des autorités competentes des marchés, des partenaires techniques et financiers pour leurs multiples propositions au sujet, des approches  de solutions aux réalités de l’heure au sein de leur domaine d’activités professionnelles.

Matthieu BIDA                                                     

4 vues