search
Let's put someting here

Togo/Economie : Madame Mazamesso ASSIH donne les lignes directrices de l’Inclusion Financière aux acteurs impliqués

Spread the love

Madame Mazamesso ASSIH, Secrétaire d’État auprès de la République chargée de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel a présidé ce vendredi 20 décembre 2019 à Lomé les travaux de l’atelier de validation de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIF). Le Représentant Résident du PNUD a pris part à la cérémonie à laquelle on notait également la présence des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), des banques, des Administrations, des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), des Compagnies d’assurance ainsi que des Opérateurs de Téléphonie Mobile et les Fintech. La Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIF) qui ouvre la période 2020-2024 a été élaboré sur la base des résultats complets de diagnostic de l’Inclusion financière selon le processus « Making Access to Financial services Possible MAP » (Rendre possible l’accès aux services financiers) qui a inclus les conclusions de l’étude FinScope 2016 (rapport qui s’appuie sur la recherche et les sondages au niveau national ainsi que sur la recherche qualitative menés dans le pays), les conclusions de l’étude sur l’offre et la Réglementation, ainsi que la Feuille de Route de l’inclusion financière du Togo qui a défini les priorités nationales relatives à l’inclusion financière. <>, a déclaré madame Mazamesso ASSIH. La vision nationale de la SNIF consacre une population togolaise financièrement instruite, ayant un accès accru et permanent à une gamme de produits et services financiers adaptés, diversifiés et à coûts abordables. L’objectif global quant à lui s’énonce comme suit : « Assurer, sur une période de cinq ans [2020-202], une augmentation de l’accès et l’utilisation d’une gamme diversifiée de produits et financiers formels, abordables et adaptés, partant de 45% (valeur de référence) à 75% de la population togolaise adulte ». Les priorités de la SNIF sont organisées autour de trois principaux axes à savoir : l’extension et la diversification des services financiers durables notamment aux populations exclues, le renforcement de la qualité et l’utilisation des services de paiement, en particulier le mobile money et le renforcement des politiques et réglementations relatives aux services financiers, aux institutions et aux infrastructures pertinentes pour l’inclusion financière. La SNIF a également intégré les conditions du Plan National de Développement (PND 2018-2022) notamment en son axe 3 << Consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion>>, et celles de la Stratégie Régionale d’Inclusion Financière (SRIF) de la BCEAO dont les visions et objectifs consacrent un accès et de l’utilisation d’une gamme diversifiée de produits et services financiers formels, abordables et adaptés, partant de 45% (valeur de référence) à 75% de la population togolaise adulte ». La mise en œuvre de la SNIF devrait permettre chaque année, en moyenne à 200.000 personnes d’avoir accès aux services financiers soit au total 1000.000 de personnes d’ici à l’horizon 2024. Les populations cibles prioritaires pour accroître la portée devraient être notamment les adultes ruraux, lesfemmes, les jeunes et les petites et moyennes entreprises. Pour madame ASSIH : <>. Matthieu BIDA

3 vues