search
Let's put someting here

Togo/cybercriminalité : prise importante pour la police judiciaire

Spread the love

La police togolaise engagée dans une lutte contre la cybercriminalité et surtout les malfrats. Elle vient de mettre fin aux activités malsaines de 21 nigérians vivant à Lomé.

Se faisant passer pour des artistes et acteurs de cinéma, ces hommes sans foi ni loi avaient d’autres plans cachés.

Le 26 août dernier, le réseau de cybercriminels a été démantelé. En effet, ils se faisant passer pour des Soi-disant spécialiste des crypto-monnaies, ce groupe d’individus malveillants écument des groupes d’achat et de vente des devises en ligne, avec de fausses identités, pour escroquer leurs victimes.

L’ information reçue par la Police nationale relative à la présence dans un domicile, d’un groupe de jeunes qui passait toutes leurs journées enfermés et ne sortaient que de nuit pour s’approvisionner en vivres à conduit à l’enquête ouverte par la BRI-DGPN

Celle-ci va permettre d’interpeller 21 personnes, de nationalité nigériane, logeant dans 04 domiciles sis au quartier Yokoè Agblégan à Lomé.

La perquisition des lieux occupés par ces individus va permettre de saisir deux (02) vestes treillis, 01 poignard, 200g de cannabis, 25 ordinateurs portables,

plusieurs cartes bancaires ainsi que d’autres matériels informatiques et de communication.

La suite de l’investigation a révélé que ces individus font partie d’un vaste réseau de cybercriminels basé au Nigeria.

Se faisant engager par leurs chefs qui les forment, avant de les envoyer dans différents pays de la sous-région dont le Togo, où ils louent des appartements afin de se livrer à des activités criminelles .

Leur mode opératoire consiste d’abord à créer de fausses identités pour intégrer des groupes d’achat et vente de devises virtuelles sur les réseaux sociaux.

Ensuite, ils proposent la vente de cette crypto monnaie, alors qu’en réalité, ils n’en ont pas la possibilité.

Dès qu’ils reçoivent un transfert d’argent pour la vente de ces supposées cryptos monnaies dont l’achat se fait uniquement par (Flooz et T-money), ils sortent du groupe, laissent leurs victimes dans le désarroi et créent une nouvelle identité pour intégrer un nouveau groupe à la recherche de nouvelles victimes.

C’est le lieu d’appeler la population à plus de vigilance et de continuer par collaborer avec la police nationale pour bouter hors ces individus indélicats et dénudés de toute éthique.

Bijou

6 vues