search
Let's put someting here

Sékou Sangaré sur le Projet d’Appui au Stockage de Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest: « Je ne dirai pas que le résultat est très élogieux, mais à mon sens, le projet affiche aujourd’hui un bilan très satisfaisant… »

Spread the love

(228NEWS/ Lomé, le 05 mars 2019)- « Je ne dirai pas que le résultat est très élogieux, mais à mon sens, le projet affiche aujourd’hui un bilan très satisfaisant. C’est une expérience vivante dans la sous-région. Il n’y a pas une expérience similaire ailleurs qui nous permet de profiter d’un modèle déjà existant pour bâtir un système de stockage louable capable de faire face aux crises alimentaires et aux problèmes d’approvisionnement des marchés des pays. », tel est en substance le positif bilan que dresse M. Sékou SANGARE, Commissaire en charge de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau de la CEDEAO, du Projet d’Appui au Stockage de Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest.

C’était en ouverture de la quatrième réunion du comité de pilotage du projet, ouverte par M. Kolani DINDONGUE,  représentant le ministre en charge du secteur de l’agriculture, ce lundi 04 mars 2019 à Lomé.

Mis en œuvre à travers deux conventions de délégation avec l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et l’Agence Française de Développement (AFD) et un contrat de subvention avec le Centre Régional AGRHYMET du Comité Inter États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel et en Afrique de l’Ouest (CILSS), ce projet qui appuie les instruments de la réserve régionale bénéficie en effet d’un appuie technique et financier de la Commission de l’Union Européenne à hauteur de 56 millions d’euros. 

A ce stade, le projet a permis de stocker 31 422,5 tonnes de céréales achetées auprès des producteurs de la région. Ce stock comprend 8 273,28 tonnes de maïs, 8 614,72 tonnes de sorgho, 9 686,5 tonnes de mil et 4 648 tonnes de riz et des stocks décentralisés ont été mis en place au Burkina Faso, au Niger, au Nigeria..

Ces stocks ont permis d’apporter la solidarité de la CEDEAO aux populations qui ont été affectées par des crises alimentaires difficiles.

Le projet a également permis aussi la mise en place des outils et des instruments de gouvernance de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire de la CEDEAO.

Pour Hans-Chritian Beaumont, représentant  de l’UE à la réunion « ce projet est important pour lutter contre la famine dans la sous-région ».

Pour sa part, le représentant du ministre de l’agriculture du Togo n’a pas manqué de souligner les efforts du Togo dans la réussite de ce projet.

Le pays s’inscrit dans cette logique d’accompagnement de la réserve régionale à travers la régulière constitution de stocks à travers l’ANSAT, la validation de la mutualisation de 5% des stocks nationaux au profit de la réserve et dispose à ce jour des magasins de stockage qu’il pourra mettre à la disposition de la réserve régionale, a-t-il relevé.

A l’issue de ces travaux qui prennent fin ce mardi 05 mars 2019, les différents acteurs réunis à Lomé dresseront un rapport détaillé et pointu de l’état de l’existant, verront les forces et faiblesses ainsi que les lacunes à combler pour une mise en oeuvre efficiente du projet. S’en suivra la définition de nouvelles orientations et stratégies.

La question d’une prorogation du financement de la Commission de l’UE ne sera pas en marge.

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

democrate2010@gmail.com

3 vues