search
Let's put someting here

Retour au calme à Sokodé La Jeunesse Vive de la localité allume le calumet de la paix

Spread the love


La ville de Sokodé, chef-lieu de la préfecture de Tchaoudjo (Région centrale, plus de 350 km au nord de Lomé) a connu d’intenses travaux de réflexions qui ont rassemblé ce samedi 21 décembre 2019 les leaders de toutes les couches socio-professionnelles, a constaté un envoyé spécial de votre journal 228NEWS.
A l’initiative de la Jeunesse Vive de Sokodé (JVS), ces rencontres visent à diagnostiqué le mal profond qui ronge la localité depuis la crise survenue le 19 août 2017 et les évènements qui s’en sont suivis jusqu’au 23 novembre 2018, et qui sont la cause d’un déchirement du tissu social, une tension permanente entre marquée de pic et de détente entre les forces de sécurité et de défense, et les populations.
Les travaux de cette journée de réflexion qui ont été sanctionnés par une conférence de presse au cours de laquelle la Jeunesse Vive de Sokodé a dénoncé les appels à la violence de tous les côtés, mais surtout de la diaspora, ont également pour but principal, de poser les jalons d’un renouveau paisible dans le Tchaoudjo, seul gage de développement économique, les activités économiques étant pour la plupart paralysées depuis quelque temps.
Bodi Nasiff, le Président de la Jeunesse Vive de Sokodé s’est exprimé en marge des travaux.
« Il est important pour nous aujourd’hui de faire savoir à l’opinion et surtout aux forces de l’ordre que ceux qui appellent réellement à la violence sont pour la plupart réfugié à l’extérieur du pays. C’est nous qui sommes sur place avec nos parents qui payons les pots cassés. Nous leur demandons d’arrêter de parler en notre nom ».
La JVS, fière d’être représentative de toute la jeunesse de la localité, a par ailleurs, mis en garde toute personne ayant l’intention de troubler la paix, en ces moments pré-électoraux et condamne toute forme de violence.
Le mouvement appelle tous les Togolais à plus de retenue et encourage les forces de l’ordre à plus de professionnalisme. Elle promet aussi tout mettre en œuvre afin de collaborer avec ces dernières à travers la dénonciation de tout individu, acteur ou complice de tout acte de violence et appelle les jeunes de Sokodé à respecter les consignes de sécurité.
Tout en faisant preuve de gratitude à l’égard du gouvernement à qui elle demande de continuer les mesures d’apaisement, ainsi que les efforts en faveur d’un retour à la cohésion sociale à Sokodé, la Jeunesse Vive demande enfin aux politiques de mettre en œuvre des programmes de sensibilisation citoyenne de leurs membres, et de s’engager aux côtés du gouvernement dans la lutte contre la violence à Sokodé et dans tout le Togo.
Lesaint,
Envoyé Spécial

4 vues