search
Let's put someting here

Procès Madjoulba: le général Kadangha cloué

Spread the love

La chambre criminelle du tribunal militaire a rendu le délibéré , lundi 7 novembre 2023 dans le procès lié à l’assassinat du Colonel Toussaint Bitala Madjoulba.

Au terme d’un procès émouvant et plein de rebondissements, le Général de division, Felix Abalo Kadangha a été condamné,  l’ancien chef d’État Major de l’armée écope d’une peine de 20 ans de réclusion criminelle.

Une sentence unique qui rappelle celle du demi-frère du Président de la République qui pour des faits similaires croupit toujours dans les geôles de la prison.

Le général Kadangha est tombé en disgrâce depuis cette ténébreuse affaire d’assassinat du chef corps du 1er BIR le 04 mai 2020. Des faits et gestes du général Kadangha au lendemain de cet assassinat ont été retenus contre lui.

Pour le parquet militaire, l’ancien général de division est coupable de meurtre et d’atteinte à la sûreté de l’État. Pour ces faits, le procureur a requis 50 ans de réclusion criminelle contre l’ancien homme fort de l’armée togolaise. À l’issue de la plaidoirie des avocats, la cour a finalement tenu compte des situations atténuantes qui a fait diminué la peine aux accusés.

Ainsi donc, le Général Abalo Kadangha, ancien chef d’état-major général des forces armées togolaises a été reconnu coupable de complot contre la sûreté intérieure de l’État, de complicité dans l’assassinat du commandant du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (1er BIR) en mai 2020, ainsi que d’entrave au bon fonctionnement de la justice et pour ces faits, il passera 20 ans derrière les barreaux.

Songuine Yendoukoa, le chauffeur de feu Colonel Toussaint Bitala Madjoulba, a quant à lui été condamné à une peine de 15 ans de prison. Il a été reconnu comme étant l’auteur principal de l’assassinat de son patron, et de complot contre la sûreté intérieure de l’État et d’entrave au bon fonctionnement de la justice.

Deux autres ont été acquittés, il s’agit du commandant Atékpe et du colonel Agbonkou.

Ce procès historique, le tout premier qui concerne les militaires est un grand pas vers la justice pour toutes les catégories de personnes et de toutes les couches sociales au Togo.

228news.

11 vues