search
Let's put someting here

Pollution marine par les hydrocarbures: Le Haut Conseil pour la Mer renforce les mesures préventives

Spread the love

Le Haut Conseil pour la Mer (HCM) a organisé ce 12 avril à Lomé, un atelier de coordination des dispositifs de sécurité, incendie et de lutte contre la pollution marine par les hydrocarbures dans le domaine maritime et portuaire au Togo.

Ouverte par la ministre togolaise du commerce et de la promotion du secteur privé, Légzim Balouiki, représentant son collègue des infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam, cette rencontre vise essentiellement à apporter aux dispositifs de prévention et de lutte contre les incendies et la pollution marine et portuaires, des améliorations.

Il s’agit au cours des travaux, de faire un point précis tant sur le plan organisationnel que sur le plan matériel, d’appréhender dans leur ensemble tous les domaines à prendre en considération afin de trouver une réponse efficiente à ce type d’événement.

« La sécurité est l’affaire de tous; une marée noire aurait des conséquences catastrophiques pour notre écosystème marin et côtier et notre tourisme balnéaire, et elle impacterait de manière dramatique les domaines de la pêche artisanale et des activités portuaires. », a déclaré le Col Takougnadi Neyo, Préfet Maritime, avant de saluer tous les acteurs de la vigilance dont ils font montre afin de pallier à toute lacune.

Pour le ministre des infrastructures et transports, cette rencontre constitue un creuset dans lequel des réflexions seront menées et aboutiront à des recommandations, qui conduiront à des décisions fortes.

« Il parait judicieux de trouver les voies er moyens pour mettre en synergie toutes nos forces, tous nos systèmes, bref toute notre intelligence en vue de permettre à notre pays de réagir promptement et efficacement aux catastrophes liées au déversement des hydrocarbures en mer », a confié le ministre Gnofam.

Parlant de moyens et efforts, ils sont de deux ordres : Sur le plan national, le code de la marine marchante togolais à travers certains articles permet de réduire les risques d’accidents  ou d’incidents. Tel est le cas de l’alinéa 3 de l’article 505 par exemple, qui crée sous l’autorité compétente, un fonds de prévention et de lutte contre la pollution marine (POLMAR).

A côté, des décrets et arrêtés de mise sur pied des dispositifs d’urgence pour prévenir ou le cas échéant lutter contre d’éventuels accidents ou incidents en mer tel le plan POLMAR national, le Plan National d’Intervention d’Urgence en cas de pollution par les hydrocarbures (PNIU),le plan d’Organisation de Secours d’Urgence (ORSEC), le Plan national de Contingence (PNC), un outil de gestion et de prévention des catastrophes,… sont également pris par le Togo.

Viennent s’ajouter les dispositifs internationaux mis en place par l’Organisation Maritime Internationales (OMI) de prévention de l’intégrité de la vie de l’homme en mer telle la convention internationale pour la prévention de la pollution marine par les navires (MARPOL), la convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS), dont le Togo est partie.

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

98 60 67 68

democrate2010@gmail.com

4 vues