search
Let's put someting here

Lutte contre la corruption au Togo: Pour l’ANCE-Togo, tant le gouvernement que le secteur de la justice et les citoyens ont leur partition à jouer

Spread the love

Grande actrice dan la lutte contre la corruption au Togo promotrice des valeurs de transparence dans la gestion des affaires et de bonne gouvernance, l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) a commémoré avec fast ce 09 décembre la journée internationale de lutte contre la corruption.

Journée de réflexion et d’exhortation à une prise de conscience collective sur la gangrène que constitue le fléau, elle a été instituée par les Nations Unies et a rassemblé cette année tous les acteurs autour du thème « Unis contre la corruption, pour le développement, la paix et la sécurité ».

Elle a permis à cette ONG porteuse d’un projet pilote de lutte contre le fléau au Togo, au cours d’une rencontre avec la presse , d’informer et de sensibiliser la population sur les méfaits de la corruption.  Il s’agit également d’assurer une large communication médiatique en ciblant le gouvernement, le secteur privé, les médias, les organisations de la société civile à s’unir contre la corruption et de faire comprendre à tous que la prévention et la lutte contre ce phénomène exigent une approche globale qui n’est possible que dans un climat de transparence, de responsabilité et de participation de tous les acteurs de la société.

Pour M. Ebeh Fabrice (photo à la une ), Directeur Général de l’ANCE-Togo, la corruption est le principal obstacle au développement économique et social dans le monde et en particulier des pays en développement comme le Togo. Se basant sur les chiffres de la Banque Mondiale, il a déploré le fait que chaque année, plus de 1 000 milliards de dollars soient versés en pots-de-vin tandis que quelque 2 600 milliards de dollars, soit plus de 5 % du PIB mondial, soient détournés.

« Le phénomène devient plus préoccupant quand on sait impact négatif qu’il a sur les Objectifs de Développement Durable dans la mesure où la corruption dissipe les ressources publiques, affaiblit les systèmes d’éducation et de santé, porte entorse à la démocratie représentative. Elle est également un outil de la criminalité organisée qui ronge la crédibilité nécessaire et la confiance en l’Etat de droit et les systèmes de justice pénale. Elle est préjudiciable à tous, et  en particulier, les groupes pauvres et vulnérables qui en souffrent le plus. », a confié le DG de l’ANCE-Togo plein d’amertume.

Il s’est néanmoins montré confiant quant à l’issue de la lutte, rassurant quant à la mise en oeuvre du Projet pilote d’Actions en Justice et de Lutte contre la Corruption dont l’ONG est l’actrice depuis la fin du mois d’août dernier.

En ce jour particulier, l’ANCE-Togo, Contact National de Transparency International a vivement exhorté le gouvernement togolais à transposer au plan interne tous les instruments internationaux relatifs à la lutte contre la corruption et à les mettre en œuvre, lutter contre l’impunité en sanctionnant tous les actes de corruption, rendre entièrement opérationnel la Haute autorité de lutte contre la corruption et adopter un décret mettant en place l’agence judiciaire de l’Etat.

L’ONG a par ailleurs  invité le secteur de la justice à s’impliquer réellement dans une lutte sans merci contre l’impunité des crimes économiques et de la corruption y compris en son sein. Aux citoyens, l’ANCE-Togo demande de bannir la pratique de pot de vin dans les relations professionnelles au sein de nos administrations, de développer la conscience citoyenne de rejet de la corruption en la dénonçant et en se mobilisant avec détermination pour la combattre et de renforcer davantage la veille citoyenne dans la lutte anti-corruption en exigeant toujours plus de transparence et des comptes aux gouvernants.

Le Président de la Haute autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées, s’est aussi montré rassurant par rapport à l’état de l’existant au Togo en matière de corruption. Il a salué d’une part la volonté politique de l’Etat et invité tous les acteurs à des mesures et actions collectives visant à accentuer la lutte.

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

98 60 67 68

democratee2010@gmail.com

3 vues