search
Let's put someting here

Consommation d’une viande de qualité

Spread the love

 

 

 

 

 

La sonnette d’alarme de l’Office National des Abattoirs et Frigorifiques  à la 13ème FIL de Togo 2000

L’Office National des Abattoirs et Frigorifiques mis en place par les autorités togolaises pour s’assurer de la qualité de la viande destinée à la consommation publique est à la 13ème Foire Internationale de Lomé sur le site de Togo 2000 au pavillon Agou afin d’accroitre sa visibilité et d’attirer l’attention des populations, des restaurateurs, des consommateurs sur plusieurs questions essentielles liées à la consommation de la viande et la santé.

  1. Aguidi Kossi Senyo, Directeur administratif et financier de l’ONAF explique la présence de cet office à cette 13ème FIL par trois (3) raisons essentielles. Pour lui, «le domaine de la santé publique est un domaine très cher au gouvernement et il est grand temps de porter l’information à la population qu’il est nécessaire de savoir la viande à consommer. Les viandes qui sortent de l’ONAF sont jugées propres à la consommation parce qu’elles subissent une batterie de contrôles avant leur mise sur le marché. Des contrôles avant et après l’abattage par des vétérinaires pour essayer de détecter les maladies invisibles à l’œil nue. Les carcasses animales sur lesquelles d’éventuelles maladies sont détectées son détruites. Toute viande qui sort du circuit de l’ONAF est jugée propre à la consommation.», a-t-il déclaré à nos micros.

« Nous sommes nombreux dans cette population à ignorer l’existence même de l’ONAF sur le plan national. Il faut donc communiquer et informer la population  de la disponibilité de notre office mis en place par les pouvoirs publics », poursuit-il en avançant la seconde raison de la participation de l’ONAF à cette foire.

Actuellement en restructuration afin d’occuper l’échelon national, « l’ONAF est en pleine mutation, dans une quête d’occupation nationale à travers un partenariat public-privé. Afin de soutenir cette mutation, il est donc capital pour l’ONAF de venir à la foire afin de porter ce message d’espoir à toute la population », ce qui d’après le DAF de l’office constitue la dernière raison de la présence de l’ONAF à Togo 2000.

Il est par ailleurs revenu sur des questions essentielles liées à la qualité de la viande destinée à la consommation surtout en cette période de fin d’année dite de grande consommation car marquée par des fêtes et réjouissances populaires. A cet égard, il est à noter que les vétérinaires de l’office posent des estampilles alimentaires, une sorte de cachet certifiant sur les viandes jugées propres avant leur arrivée à destination finale, ceci afin d’attirer l’attention des consommateurs à être plus regardant sur ce qu’ils consomment car leur santé en dépend.

L’ONAF pilote également actuellement un projet innovant d’insémination artificielle de la matière première que constitue les bovins à abattre dans la nouvelle structure de l’Office. Piloté de concert avec l’Université de Lomé à travers l’Ecole supérieure d’agronomie, ce projet consiste à soutenir la production d’une viande de qualité et en quantité suffisante.

Autant de raisons qui justifient d’ailleurs la grande conférence que l’office organise le lundi 21 novembre prochain sur le site de la foire à l’intention des restaurateurs, consommateurs et tout acteur désireux d’en savoir davantage, dans la matinée, juste après l’ouverture officielle de la foire et la visite des stands des invités. Néanmoins, la foire a déjà démarré ce vendredi 18 novembre et se poursuit jusqu’au 5 décembre prochain. Mis en place depuis 1995, l’ONAF a son siège en zone portuaire.

Démocrate

21 vues