search
Let's put someting here

Les Familles des victimes du drame de CabinDa en Angola lancent un cri de cœur au public sportif

Spread the love

Les souvenirs sont encore vivaces dans l’esprit du monde sportif togolais qui, il y a 10 ans exactement était fauché par la triste nouvelle de l’attaque du convoi de l’Équipe Nationale qui se rendait en Angola pour participer à la messe du football continental. Si des gens y ont laissé leurs vies et d’autres réduits à l’infirmité, il est temps que nos regards se tournent vers ceux là qui dans l’exercice de leurs fonctions ont malheureusement perdu leurs vies pour la cause Nationale. Le gouvernement est ainsi interpellé partant de là, tout le monde sportif à sa tête ses premiers responsables.

Le collectif des victimes de cette attaque s’est de nouveau fait entendre à travers un énième cri de coeur dont voici la teneur

Le 08 janvier 2020, nous familles éplorées du drame de Cabinda en Angola retournerons pour la 10è fois sur les tombes de nos chers parents disparus.
Le souvenir du drame de Cabinda en ANGOLA reste toujours vivace dans les mémoires, non seulement de ceux qui l’ont vécu, mais aussi de tous les citoyens des cinq (5) continents, sportifs ou non, qui l’ont vécu de très loin.
En effet, il nous en souvient que l’Equipe Nationale de Football dénommée « les Eperviers du Togo », a été qualifiée pour participer à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ANGOLA 2010 qui devait se tenir sur le territoire Angolais du 10 au 31 janvier 2010.
Le 8 janvier 2010, les Eperviers du Togo, partis pour une fête continentale de football et en route pour rallier Cabinda en Angola en provenance du Congo Brazzaville, furent cueillis par des balles meurtrières des éléments du Front pour la Libération de l’enclave du Cabinda (FLEC) qui a revendiqué être l’auteur de l’attentat.
Ils étaient partis, les joueurs des Eperviers du Togo et les officiels, chacun sur ses deux pieds, drapeau togolais en main, fiers d’aller défendre les valeurs des couleurs nationales.
Mais Hélas … ! Deux membres de la délégation à savoir AMELETE Abalo et OCLOO AZANLEDJI Dodji Komi respectivement Entraîneur-adjoint et Chargé de la communication de l’Equipe Nationale de Football les Eperviers du Togo reviendront au pays, chacun dans un cercueil couvert de drapeau togolais. Quel paradoxe !!!
Et la nouvelle tomba, foudroyante comme un coup de tonnerre !
Les populations de par le monde furent émues, ébranlées, indignées et choquées à l’annonce de cet acte criminel et odieux, d’une barbarie inouïe qui continue de hanter la mémoire collective, à savoir la fusillade à Cabinda du bus de l’Equipe de Football « Les Eperviers du Togo » en route pour la CAN-ANGOLA-2010.
Dans la fièvre de l’évènement, le monde entier aura versé des « larmes de crocodile » et crié leur indignation ! Puis après …, plus rien … !!! C’est un silence de cathédrale … ! …
A l’orée de ce triste 10è anniversaire de cet attentat, quel bilan ?
Cabinda, ou l’histoire des martyrs oubliés … !!! …
 Pas de suivi psychologique des parents éplorés !
 Les enquêtes sont restées au point mort !
 Pas même une entame de justice !
 Pas de réparations des préjudices subis !

• Où sont-elles les Autorités politiques et Responsables sportifs du Togo ?
• Où sont-elles les Autorités politiques et Responsables sportifs de l’Angola ?
• Où sont-ils les Responsables de la Confédération Africaine de Football (CAF) ?
• Où sont-ils les Responsables de la toute puissante Fédération Internationale de Football Association (FIFA) ?
• Où sont-ils les Responsables du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) ?
• Où sont-ils les compagnons d’infortune, les compagnons de misère de l’Equipe des Eperviers du Togo avec en tête son emblématique Capitaine Emmanuel Sheyi ADEBAYOR ?
Cette abracadabrante histoire est tombée dans les oubliettes et les familles éplorées sont abandonnées à leur triste sort !
Cabinda ne restera pas le souvenir des martyrs oubliés mais au contraire le souvenir toujours vivant des innocentes victimes qui nous rappellent à tout

moment notre devoir et nos responsabilités et ce, pour le triomphe du sport en général et du football en particulier.
Du fond du cœur, nous lançons ici un SOS à toutes les bonnes volontés qui voudraient nous apporter une quelconque assistance afin de dépoussiérer ce dramatique dossier Cabinda !!!
AMELETE Abalo et Stan OCLOO, ne vous retournez pas dans vos tombes car votre sacrifice ne restera pas vain et non valorisé. Nous vous en faisons le serment !!!

Pour la Famille AMELETE Pour la Famille OCLOO

         Mme Rita AMELETE                                            OCLOO AZANLEDJI Anani  Kodjo  ( Emile )                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Contacts : 90-11-51-54 / 99-52-25-65 Contacts : 90–84–14–97 / 98-02-33-96
abideritaamelete@gmail.com emilocloo@yahoo.fr

228News

4 vues