search
Let's put someting here

L’ANCE-Togo pionnière dans la lutte contre la corruption au Togo à travers le Projet Pilote d’Actions en Justice pour Lutter Contre la Corruption

Spread the love

Selon l’Indice de Perception de la Corruption de Transparency International, le Togo a obtenu en 2016, 32/100 (116ème), en 2015, 32/100 (107ème), en 2014, 29/100 et en 2013, 29/100.

La persistance du mal qu’est la corruption est en partie liée à la faiblesse de répression voir l’impunité de certains crimes financiers au Togo et à l’absence d’une loi-cadre de lutte contre la corruption et sa mise en œuvre. Le phénomène freine la croissance économique, décourage les investisseurs, fausse les dépenses publiques et aggrave la pauvreté.

Ayant pris conscience que la bonne gouvernance est la principale base de lutte contre la corruption et que le développement économique de toute nation passe par la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique, le Togo s’est engagé dans un processus de réformes dans le but de promouvoir ces valeurs depuis 2010.

Œuvrer aux côtés du gouvernement togolais  dans la promotion de la bonne gouvernance économique, sociale et surtout la lutte contre la corruption sur la terre de nos aïeux est devenu une réalité ce mardi 29 août 2017 quand l’ONG Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) a porté sur les fonts baptismaux un Projet Pilote d’Actions en Justice pour Lutter Contre la Corruption (PPAJLCC).

Initiative pionnière qui a obtenu l’adhésion du gouvernement et de ses institutions, des partenaires techniques, financiers et en développement, le PPAJLCC s’inscrit dans la droite ligne des actions du gouvernement participant à l’assainissement des finances publiques, la transparence dans les passations des marchés publiques et la lutte contre la corruption à tous les niveaux, à travers la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel progressif.

« Nous avons initié ce projet en vue de contribuer aux efforts de l’État togolais dans la lutte contre la corruption à travers le renforcement des capacités des corps de contrôle, les agents spécialisés de l’État, à travers des séances d’informations et de sensibilisations de lutte contre la corruption et aider le Togo à retrouver les créances s’il y en a», a déclaré M. Ebeh Fabrice, Directeur général de l’ANCE-Togo, concernant le but de cette initiative.

Pour lui, il s’agit d’informer les acteurs et bénéficiaires sur l’existence du projet en précisant ses objectifs, activités et résultats attendus, nouer et renforcer les partenariats avec les parties prenantes pour atteindre les objectifs cibles, assurer une grande visibilité des activités du projet en partageant les informations avec les médias et autres partenaires.

Toujours dans le même sillage, « l’ONG ANCE-Togo de concert avec la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées, les corps de contrôle et les organes judiciaires va renforcer les capacités des acteurs sur les instruments internationaux et les bonnes pratiques, produire et publier un guide juridique sur la mise en mouvement des actions en justice contre la corruption, sensibiliser les citoyens sur les méfaits de la corruption et lancer des actions en justice contre les auteurs et complices de la corruption », concède M. Wiyao Essohana, président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées, dans son allocution de lancement du projet.

Il est par ailleurs attendu que deux à trois décisions de justice soient rendues sur des cas concrets de corruption, créant ainsi des précédents judiciaires sur lesquels pourront se greffer d’autres actions en justice dans le futur, rompant ainsi la chaîne de l’impunité liée à de tels crimes.

Pour le Révérend Père Daniel Nipape, Président du conseil d’administration de l’ANCE-Togo, « les efforts du gouvernement pour insuffler un changement de comportement nécessite un accompagnement et une participation accrue des citoyens ».

Tout comme le chef de la délégation de l’Union Européenne au Togo Nicolas Berlanga Martinez, principal partenaire financier du projet, le représentant de l’Organisme des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), Castaldo Guglielmo a félicité l’ANCE-Togo pour le lancement de ce projet pilote, qui permettra de mieux accompagner le pays dans l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption, notamment en renforçant la prévention et la coopération entre les différents acteurs en vue d’une répression plus efficace de la corruption et des infractions assimilées.

Il a également  l’ANCE-Togo et tout le peuple togolais de la disponibilité de l’ONUDC à accompagner davantage les institutions togolaises dans ce processus de réforme.

« L’ONUDC souhaiterait soutenir davantage les efforts de réforme du Togo en vue de renforcer la lutte contre la corruption au sein du pays, et félicite le pays pour le travail déjà fait dans ce sens, en ligne avec les recommandations formulées par les experts examinateurs dans le cadre du premier cycle du mécanisme d’examen de l’application de la Convention contre la corruption. Le processus de réforme entamé en 2010 au Togo reflet une volonté de mettre en œuvre ces recommandations, comme le démontre l’opérationnalisation cette année de l’Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées. », a-t-il confié.

Rappelons pour finir le grand apport de ce projet au Togo qui en  2018-2019 devrait faire l’objet d’un deuxième scrutin dans le cadre du deuxième cycle du mécanisme d’examen, qui portera sur les chapitres II et V de la Convention, respectivement sur la prévention et le recouvrement des avoirs.

(photos: 1 table d’honneur, 2 photo de famille à la conférence de lancement du projet)

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

98 60 67 68

democrate2010@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 vues