search
Let's put someting here

HCRRUN/ Réconciliation nationale Bientôt 2475 victimes des violences politiques de 2005 rétablies dans leurs droits

Spread the love

 

La sensible phase de réparation des victimes des violences politiques au Togo durant la période de 1958 à 2005 par le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a démarré ce vendredi 24 mars 2017. Les travaux ont été lancés par le premier ministre, chef du gouvernement togolais, Selom Klassou, dans la matinée à Lomé.

Il a mis un accent particulier sur la nécessité pour tous les Togolais de solder les différends du difficile passé afin de baliser le chemin de notre commun avenir. Il a donc invité les victimes de ces violences au pardon et présenté les compassions de l’ensemble du gouvernement togolais.

« Je comprends le désarroi des uns et des autres face aux tragédies vécues. Mais il nous faut faire preuve d’un suppléant d’âme pour affronter ce passé difficile, le solder définitivement et baliser le chemin de notre avenir commun », a- t-il déclaré.

Il a également rassuré le HCRRUN de la disponibilité du gouvernement, qui à accompagner le processus jusqu’à son terme.

La présidente du HCRRUN, Mme Awa-Nana Daboya a pour sa part, insisté sur le caractère symbolique de ces réparations. « Suivant les normes de la justice transitionnelle, il existe cinq (5) formes de réparations à savoir la restitution, l’indemnisation, la réadaptation, la satisfaction et les garanties de non- répétition », a- t- elle confié.

Elle a également remercié le gouvernement togolais pour le montant de deux (2) milliards de F CFA alloués pour le début des réparations, avant d’inviter tous les togolais à prendre activement part à ce processus.

Ce montant alloué par le gouvernement permettra au HCRRUN d’organiser dans un premier temps une rencontre avec les victimes et toute la population togolaise dans chaque préfecture afin de plus les informer. S’en suivra  des cérémonies de purification dans ces préfectures avec la collaboration des différentes confessions religieuses, avant les réparations proprement dites.

Pour ce qui des réparations proprement dites, il est capital de noter que les deux (2) milliards débloqués par le gouvernement ne serviront qu’à indemniser une partie des victimes. Et là encore, il s’agit uniquement d’une partie des victimes des violences politiques de 2005. Celles-ci sont identifiées de par leur vulnérabilité, la nécessité d’une prise en charge médicale et le montant d’indemnisation moins important des préjudices qu’elles ont subi. Elles sont au total 2475 sur 7057.

Les comptes rendu de cette phase pilote serviront de base et moteur au gouvernement pour déployer d’efforts supplémentaire afin de conduire le processus à son terme. Ceci passe également par la création d’un fonds spécial de réparation des victimes crée par le gouvernement togolais au cours de cette même cérémonie.

Notons pour finir que près de 22415 victimes ont été recensées sur toute la période de 1958 à 2005 et que le montant total des réparations est évalué à trente-cinq (35) milliards de F CFA par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR).

Démocrate

3 vues