search
Let's put someting here

Foot-D1, de graves irrégularités entachent la dernière Journée : Le match GBIKINTI-Maranatha dans le viseur, Gomido de Kpalimé entend saisir la CAF et la FIFA

Spread the love

L’exercic e 2016-2017 du championnat National de football de première division a livré son verdict dans la soirée du dimanche 28 mai.

Si au terme de cet exercice, ô combien difficile, l’As Togo Port a réussi l’exploit d’être sacré pour la première fois de son histoire, la bataille a été plus rude en bas de classement où la solution au maintien de certains a été la corruption.

C’est ainsi que le match Gbikinti- Maranatha soldé par un score curieux de 11-0 a attiré toutes les attentions.

Logiquement, ce score ne peut jamais refléter un match de championnat, vu le niveau déséquilibré de cette rencontre qui devrait maintenir les Lions des monts Bassar dans le championnat d’élite. 

Vu la rivalité éternelle entre le club de Fiokpo de l’ancien Président de la FTF, Komlan Kouma Mawoulawoe Améyi et de celui de son rival Winny Dogbatsè, les indices semblent confirmer la thèse d’un match arrangé pour faire mal à un ennemi qui lutte pour son maintien.

Un maintien, qu’il a assuré sur le terrain en venant à bout de Dyto de Lomé 2-0 à domicile. Et comme si le malheur n’arrive jamais seul, le sort aurait voulu qu’un certain Ameyi Gabriel soit l’arbitre de cette lutte à distance pour le maintien.

Le prince de Womé n’en demandait pas mieux, il fallait à tout prix plongé Gomido.  Maranatha lève le pied et le score est sans appel de 11-0, un score qui suffisait au bonheur de l’équipe de Bassar. Le délit était trop flagrant puisqu’il faut interroger l’histoire et remonter très loin pour trouver ce score humiliant dans l’histoire du football togolais.

Après cette  dernière journée et ce score sorti de la marmite qui a sanctionné un match de football, il faut que le Comex par l’entremise de sa commission de discipline et d’éthique ouvre une enquête autour de ce match pour, ces allégations venant à être confirmées, les auteurs répondent de leurs actes pour une bonne image de notre football.

Aussi, les dirigeants de Gomido entendent saisir la FIFA et la CAF pour que la lumière soit faite autour de ce match de la honte livré hier à Bassar.

Au cas où les faits sont avérés les deux clubs sont menacés de rétrogradation en division inférieure assortie de fortes amendes. Le cas du club d’Abedi Pélé au Ghana est encore dans les mémoires collectives.

Bienvenu

4 vues