search
Let's put someting here

Faciliter et sécuriser les échanges au plan régional et mondial, la 2ème conférence des donateurs des administrations douanières de la Région AOC se penche sur la question

Spread the love

Lomé accueille depuis ce lundi 29 mai la deuxième conférence des donateurs de la région Afrique Occidentale et Centrale (AOC) de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD).

Sous le thème « Faciliter les échanges et sécuriser la chaîne logistique, une priorité pour les Douanes AOC et les partenaires au développement », ces assises se subdivisent en deux volets notamment la conférence sur la facilitation et la sécurisation des échanges et la conférence des donateurs. Elles qui rassemblent les responsables de 23 administrations douanières de la zone AOC, de la Chine ainsi que des responsables de l’OMD ont été ouvertes par le ministre Togolais de l’économie et des finances, Sani Yaya.

Occasion de renforcement des relations entre l’OMD, les administrations douanières de la région OMD-AOC et les acteurs du commerce international, cette conférence vise à trouver des solutions aux problèmes de barrières non tarifaires toujours d’actualité en Afrique surtout dans la région AOC.

Dans cette problématique, le Commissaire général de l’Office Togolais des Recettes (OTR), Kodzo Adédzé salue le soutien de l’OMD dans la mise en œuvre de l’Accord sur la Facilitation des Echanges (AFE) issu de l’entrée en vigueur de l’accord de Bali, à travers le programme MERCATOR.

Il a par ailleurs vivement appelé à un état des lieux sur la mise en œuvre afin de définir de nouvelles approches innovantes qui doivent passer par le partage d’expériences et le renforcement des capacités. A terme, ceci offre d’importantes opportunités de modernisation aux administrations douanières et permet de stimuler les échanges commerciaux internationaux et de renforcer la compétitivité économique des Etats membres de l’OMD. . Il devrait réduire le coût total du commerce de plus de 14% pour les pays à faible revenu, de plus de 15% pour les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure et de plus de 13% pour les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

« La mise en œuvre de l’AFE passe inévitablement par le renforcement de capacités et l’échange de bonnes pratiques des acteurs des administrations douanières et des ministères du commerce de notre sous-région », a-t-il déclaré.

Le ministre togolais de l’économie et des finances, pour sa part, a insisté sur la nécessité de mettre en place un cadre favorable tel qu’exigé par l’AFE car « la mobilisation des recettes, la protection de l’économie nationale, la facilitation du commerce et la modernisation de l’administration douanières font partie des préoccupations prioritaires du gouvernement togolais » et doivent l’être pour tous les autres gouvernements également.

Le décor ainsi planté, les différents acteurs réunis à Lomé se pencheront sur la question jusqu’au 31 mai avant d’aller à la mobilisation des ressources techniques et financières nécessaires à la reforme et à la modernisation des administrations douanières les 1er et 02 juin prochains.

(Photo de famille de la conférence)

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

98 60 67 68

democrate2010@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28 vues