search
Let's put someting here

Elections présidentielles de 2020 Le CAR interpelle le chef de l’Etat à la clarification d’un parti politique d’opposition au Togo avant 2020

Spread the love

Elections présidentielles de 2020

Le CAR interpelle le chef de l’Etat à la clarification d’un parti politique d’opposition au Togo avant 2020

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) de Me Yawovi Agboyibo a tenu une conférence de presse le mercredi 16 octobre dernier à son siège à Lomé. Au cours de ce point de presse, l’ex premier ministre togolais a interpelé le chef de l’Etat, les organisations et tous les citoyens inquiets de l’enlisement du processus électoral togolais, à œuvrer à ce qu’il soit procédé, avant la tenue des élections présidentielles de 2020 à la clarification d’un parti politique d’opposition au Togo.

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) du président Me Yawovi Agboyibo, suit avec une attention particulière depuis quelques semaines l’évolution de l’actualité sociopolitique de notre pays à travers plusieurs canaux, des informations qui, de plus en plus persistantes sur l’intention du pouvoir de tenir dans les tous prochains mois, le scrutin présidentiel à la suite des élections locales frauduleuses du 30 juin 2019. Si une telle intention arrive à se concrétiser, notre pays aura franchi un seuil irréversible de la grave crise qu’il traverse depuis des décennies, lit-on dans la déclaration liminaire.

MeYawoviAgboyibo, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR) : « Cette clarification devra servir à faire réformer la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements et les autres institutions ayant pour mission de concourir à l’organisation des élections libres, transparentes et équitables au Togo ». Il s’agit entre autres de la Cour constitutionnelle dont on attend toujours la recomposition,  de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).

Pour convaincre l’opinion de sa préoccupation, le parti du bélier noir prend à témoin la CENI qui a organisé les élections locales du 30 juin dernier. Selon le CAR, les 17 membres de la CENI qui ont organisé les élections locales du 30 juin dernier, sont tous de la mouvance présidentielle à l’exception de 2. « Cette configuration quasi-monolithique de la CENI due au changement imposé par le pouvoir après l’adoption de la définition initiale de la notion de parti d’opposition de la commission des lois, a gravement affecté la composition de ses démembrements », lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, le CAR interpelle le chef de l’Etat ainsi que les autres organisations du processus démocratique togolais à œuvrer pour que le statut des opposants soit procédé avant la tenue de l’élection présidentielle en perspective. « Le CAR interpelle Monsieur le Président de la République, les organisations et tous les citoyens inquiets de l’enlisement du processus démocratique togolais, à œuvrer à ce qu’il soit procédé avant la tenue de l’élection présidentielle en perspective, à la clarification de ce que c’est qu’un parti de l’opposition afin qu’une telle clarification serve à faire réformer la CENI et ses démembrements ainsi que les autres institutions ayant pour mission de concourir à l’organisation des élections libres, transparentes et équitables au Togo ».

La question qui reste posée est savoir s’il n’est pas tard pour poser une telle exigence, MeYawoviAgboyibo répond : « quand quelqu’un est malade, tout médecin qui est appelé à son chevet, ne peut être traité d’être en retard ».

Il faut rappeler que le CAR rencontrera la presse dans les tous prochains jours pour se prononcer sur la présentation ou non d’un candidat à l’élection présidentielle qui se profile à l’horizon. Pour l’heure, les tractations seraient en cours pour l’union d’action de l’opposition pour  l’élection présidentielle de 2020.     

Raoul

4 vues