search
Let's put someting here

Détournement des 600 Millions de la CAN et Gestion Chaotique des Sports au Togo Guy Madje Lorenzo: Le Catastrophique Ministre des Sports doit rendre le tablier

Spread the love

(228NEWS/ Lomé, le 21 novembre 2018)- Conseiller économique de Faure Gnassingbé depuis 2005, l’ancien ministre du commerce Guy Madjé Lorenzo est l’actuel ministre de la communication, de la culture, des sports et de la Formation Civique. Depuis son accession à la tête de ce ministère stratégique, La cinquantaine, l’homme de kpalimé brille par sa gestion approximative de la chose publique, on en veut pour preuves les nombreuses contre-performances réalisées par l’Equipe Nationale du Togo « Les Eperviers » et sa guéguerre avec tous les bureaux du Comex ( Comité Exécutif de la Fédération Togolaise de Football ».

Connu pour sa gestion peu orthodoxe des affaires depuis son passage au ministère du Commerce en 2006 , Guy Madjé Lorenzo a été remercié dans le premier gouvernement de Faure Gnassingbé avant de revenir en 2015 .
L’homme n’a visiblement pas appris de son passé, lui qui se fait passer devant ses interlocuteurs comme « le plus clean » des ministres que le locataire de la marine ait connu. Il se vente notamment d’une gestion efficace de son ministère et des autres départements sous son autorité. C’est sans pour autant compter avec la nébuleuse affaire des 600 millions de la CAN Gabon 2017 et des détournements sur les vestes de l’Equipe Nationale par une société écran dont nous ignorons les tenants et les aboutissants.

Que présage le nouveau silence qui plane autour de la fuite du rapport d’audit du détournement de 600 000 000 de FCFA des fonds alloués aux Eperviers du Togo dans le cadre de la dernière Coupe d’Afrique des nations disputée en terre gabonaise ? Alors qu’on attendait avec impatience sa publication en bonne et due forme, les Togolais ont été sidérés de le voir parcourir les réseaux sociaux. A l’origine de sa publication, le tonitruant confrère de la Télévision Togolaise, Alfred Kolani, qui d’après les rumeurs seraient en mission commandé par le ministre en charge des sports, un de ses mentors.

Etabli que le confrère ne pouvait disposer ex nihilo de ce rapport, cambriolé quelques jours plutôt avec un lot de matériels, de documents et d’argent au siège de la Fédération Togolaise de Football (FTF), et que seul le ministère de tutelle dispose d’une éventuelle copie, les renseignements du pays ont pris en charge les enquêtes. Celles-ci ont permis de savoir d’Alfred Kolani que Franck Missité, ancien journaliste à la TVT et actuel Directeur de cabinet du ministre Lorenzo Guy Madje serait la personne qui lui aurait confié la mission de rendre public ledit rapport.
Convoqué à son tour, ce dernier affirmerait ne pas être à l’origine de la fuite du rapport. Mais il n’a fait que partager avec le journaliste le rapport tel que lui aussi l’a trouvé sur les réseaux sociaux. Une chose est néanmoins sûre : Entre le ministre Lorenzo et ses acolytes Missité et Kolani, s’est tramé un macabre plan afin de taire Dimas Dzikodo, chef protocole de la délégation togolaise lors de la dernière CAN. Ce dernier critique virulent du ministre depuis le retour de la CAN, pour sa mauvaise gestion despotique, sa concentration de tous les pouvoirs et décisions durant les trois matchs des Eperviers et le recul dont il fait preuve par rapport à tout depuis le retour comme s’il n’était au Gabon qu’en observateur.

Nos investigations auprès de ce même ministre en décembre 2017 nous rassurait d’une prochaine publication du rapport d’audit pour situer les uns et les autres sur le rôle et l’implication de chacun dans la piètre prestation de l’Equipe Nationale et surtout le volet détournement, mais que nenni ! Aujourd’hui, il est plus clair de chercher les fonds dilapidés de la CAN dans les méandres du ministère géré par Guy Lorenzo connu pour sa gourmandise.

La Guéguerre et le statut quo à la FTF

Dès son arrivée au ministère des sports il a créé et entretenu une crise artificielle aux temps du Comité de Normalisation 1 conduit à l’époque par le sieur Antoine Folly taxé d’opposant dont la gestion était semé d’embuches; il lui a posé tous les problèmes du monde visant à prouver aux yeux du monde que l’équipe Antoine Folly a échoué.
Il est allé jusqu’à faire partir le sélectionneur de l’époque le Belge Tom Saintfiet crédité pourtant d’un bilan positif contrairement à son mentor qu’il a fait venir contre vents et marrées en pleine compétition.

A l’heure du bilan le Togo termine dernier de son groupe qualificatif pour la messe continentale au pays de Paul Biya en 2019 devancé au classement par ce Tom chassé comme un mal propre par le même ministre. Aujourd’hui , les faits nous donne raison. A Claude le Roy on a remis tous les moyens et il dispose de la meilleure des ossatures qu’un sélectionneur devrait avoir pour réussir sa mission contrairement au Belge qui disposait de deux jours pour préparer un match contre des adversaires plus coriaces mais parvenait à avoir des résultats. Toute cette chaîne à la tête de laquelle se trouverait notre cher ministre et ceci pour servir ses intérêts.

Il est déplorable de constater qu’un ministre d’Etat qui a pour rôle de servir le peuple prend plaisir à se servir en priorité et plomber les intérêts de la nation. Un plan machiavélique et hypocrite de relance de notre football qui a pour intention de permettre à certains individus proche du ministre de se sucrer au grand dam du football togolais.
Son implication dans la gestion même du Comex, en témoigne le passage en force pour mettre sur pied la liste victorieuse de la dernière élection à la FTF. Pour, lui être président de la FTF ouvre les portes à des détournements de fonds.
Le nouvel Elan de Guy Akpovy a du mal à décoller sous l’emprise du ministre des Sports, ce qui est à l’origine des brouilles régulières entre le Comex et Guy Lorenzo.
Une interférence régulière dans les affaires de la FTF à la recherche de l’argent détourné à fins personnelles ce qui rend difficile la collaboration entre les deux entités.
L’affaire des équipementiers était la goutte d’eau qui a débordé le vase , le ministre ayant un penchant pour Sergio l’équipementier local et la FTF qui avait à cœur de faire une procédure d’appel à candidature ce qui n’était pas du gout du tout puissant ministre des sports qui voulait le gré à gré afin de bénéficier des retro commissions comme à son habitude.

Il est désormais clair que le mensonge entretenu par le ministre Guy Lorenzo est porté au goût du jour et son utopique projet de refonte du football togolais dont il a tant vendu les mérites chez le chef de l’Etat qui pour une première fois a accepté de financer le football au pays de Dr Kaolo a du plomb dans l’aile , il est idéal que le chef de l’Etat demande un rapport sérieux afin de situer les responsabilités sur cet échec cuisant que seul le ministre Guy Madjé Lorenzo saura expliquer. Sous lui, la presse sportive même les médias d’Etat ont du mal à voyager pour couvrir les événements sportifs. Mais il bombe le torse en brandissant une gestion saine et efficace, illusion ! Avant qu’il ne soit trop tard, il est conseillé qu’il rende le tablier et fasse le compte des 600 millions.

Bienvenu

3 vues