search
Let's put someting here

Dernière hausse des prix des produits pétroliers Trois demandes formulées par les Universités Sociales du Togo à l’endroit du gouvernement togolais

Spread the love

Les Universités Sociales du Togo (UST) ont tenu dans l’après- midi du 8 mars 2017 à la Maison de la Santé de Lomé, une conférence de presse sur la dernière hausse des prix des produits pétroliers au Togo, a constaté le reporter du « Journal du Togo ».

Rassemblant des organisations syndicales, des droits de l’homme et de la société civile, les UST condamnent avec énergie la répression sanglante et disproportionnée des manifestations spontanées, occasionnées par la dernière hausse des prix des produits pétroliers, par les forces armées et de sécurité, le mardi 28 février dernier.
Cette répression, faut-il le rappeler, a occasionné un décès par balle et plusieurs blessés ainsi que d’énormes dégâts matériels notamment la destruction des biens publics.

Les UST ont également exprimé leur compassion et condoléances à la famille de cet énième « martyr ». Tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, les Universités Sociales du Togo ont posé la question des responsabilités qui découlent de cette répression.

« Pourquoi avoir recours à l’armée pour encadrer une manifestation de civils non armés qui adressent des demandes légitimes à leurs dirigeants ? », telle était la question soulevée par Lawson Nadou, de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT), syndicat membre des UST.

Le cours du baril n’ayant pas augmenté de plus de 5% qui doit justifier une augmentation, les UST ont également mis en lumière leur circonspection face à cette deuxième hausse des prix dans cette année 2017. Après une analyse des structures de prix de ces produits dans la sous- région, puis celle du Togo, les conclusions des UST font état d’incompréhensibles commissions et taxations sur la structure des prix. 300F/1000 litres pour la Société Togolaise d’Entreposage, 3500F/ 1000 litre pour le fonctionnement de la commission qui statue sur les prix des produits pétroliers au ministère du commerce, 3500F/1000 litre pour les frais de transport, …, sont entre autres commissions perçues dans la chaine, au dos du consommateur final en l’état actuel.

Aussi, les UST après analyse de la situation socioéconomique actuelle, a formulé trois demandes à l’endroit de l’autorité : le report de l’arrêté interministériel du 27 février 2017 portant augmentation des prix des produits pétroliers, l’ouverture d’un dialogue social franc et sincère avec tous les acteurs concernés afin que la transparence préside la commande et la commercialisation de ces produits et enfin l’ouverture d’une enquête afin d’identifier et de traduire en justice les auteurs des actes criminels qui ont conduit à la mort d’une personne durant les manifestations.

A défaut d’être entendues, les UST se réservent d’user de la voie populaire pour parvenir à ses fins et appellent à la mobilisation de toutes les couches socioprofessionnelles de la nation. La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui doit également faire face aux crises dans le secteur éducation, la cherté de la vie, la décentralisation et les élections locales, …

Démocrate

3 vues