search
Let's put someting here

Création et la gestion durable des plantations forestières et agro-forestières au Togo: Une validation d’étude se tient ce mardi

Spread the love

La coordination nationale à la REDD+ tient ce mardi un atelier national de validation des résultats de l’étude sur la création et la gestion durable des plantations forestières et agro-forestières dans le domaine des particuliers au Togo.

Ce atelier qui sera ouvert par le Directeur de cabinet du ministre de l’environnement et des ressources forestier, André Johnson, est le dernier d’une série de trois et dont les deux autres ont lieu à Kara et à Notsè respectivement  les 22 et 23 février derniers . Au total 157 acteurs de cette de valeurs y ont pris part et ont oeuvrer  à analyser, améliorer et valider le rapport de la mission relative à l’étude sur la création et la gestion durable des plantations forestières et agro – forestières dans le domaine des particuliers au Togo dans une approche participative.

Au cours des échanges, les principales conclusions de l’étude seront partagées, par le Le cabinet INADES – Formation qui a réalisé la mission et déposé en décembre 2017 le rapport provisoire, avec les acteurs afin que ceux ci puissent faire une analyse critique des résultats obtenus avec les parties prenantes, échanger et améliorer le contenu des livrables, formuler des recommandations et des orientations pour permettre au consultant d’améliorer le contenu des documents dans l’optique d’obtenir un consensus sur les résultats de l’étude et valider de façon participative les différents livrables.

Le Togo a été classé en 2010 sur la base des estimations, comme un pays à fort taux de déforestation (5,1%) et de faible couverture forestière. Alors pour relever son image, le Gouvernement Togolais, à travers le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, a élaboré sa proposition de mesures pour l’état de préparation (R-PP) à la REDD+. Ceci lui a permis d’obtenir un appui financier du Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier (FCPF), mis sous gestion de la Banque mondiale, pour la mise en œuvre du projet de soutien à la préparation à la REDD+ (P-REDD+). Le processus REDD+ au Togo veut inverser la tendance actuelle de déforestation et de dégradation des forêts en optant pour une gestion durable des forêts existantes et un accroissement du patrimoine forestier.

L’accroissement de la couverture forestière doit nécessairement se faire à travers l’afforestation et la reforestation. D’après le document du R-PP, au Togo les plantations forestières couvraient 50 000 ha en 2010, dont 15 000 ha sur le domaine de l’État et 35 000 ha sur le domaine des particuliers, en grande majorité sur des terrains des privés. Ceci prouve qu’au Togo, les planteurs privés et les communautés s’investissent dans le reboisement avec grand intérêt. Cela va de soit alors que dans l’objectif d’accroitre le patrimoine forestier, une attention particulière soit accordée à ce groupe d’acteurs.

Démocrate

 

3 vues