search
Let's put someting here

Coordonner la lutte contre le terrorisme dans la communauté de la CEN-SAD, Yark Damehane à la 6ème Réunion des Ministres chargés de la défense

Spread the love

La 6ème Réunion des Ministres chargés de la Défense des pays membres de la Communauté des Etats Sahélo- Sahariens (CEN-SAD) s’est tenue à Abidjan les 4 et 5 mai derniers.

Le Togo pour sa part a été représenté par une délégation conduite par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane.

Au menu de ce grand rendez-vous, l’état de la Paix et de la Sécurité dans l’espace CEN-SAD  et les efforts des Etats membres de la CEN-SAD dans la lutte contre le terrorisme.

Sur la question , le Secrétaire Général de la CEN-SAD, Monsieur IBRAHIM SANI ABANI, a fait remarquer le contexte de menaces qui appellent à la consolidation de la coopération entre les pays membres de la CEN-SAD tout en rappelant que les pays membres de la CEN-SAD ne sont ni fabricants ni vendeurs d’armes, mais sont confrontés à la prolifération et à la circulation des armes de tout calibre, provoquant la déstabilisation et la destruction des économies de ses Etats.

Plusieurs moments forts ont marqué cette 6ème réunion des ministres chargés de la défense des pays membres de la CEN-SAD. Il en est ainsi de la déclaration dite Déclaration de Cocody intitulée «pour une lutte coordonnée contre le terrorisme et pour un développement solidaire et inclusif dans l’espace CEN-SAD », présentée par la République de Côte d’Ivoire et adoptée à l’unanimité.

La réunion a également adopté, relativement au Centre de lutte contre le terrorisme de la CEN-SAD, un projet de Statuts du Centre de lutte contre le terrorisme de la CEN-SAD; un projet de protocole additionnel portant création du Centre CEN-SAD de lutte contre le terrorisme ; un projet d’Accord de Siège du Centre de lutte contre le terrorisme de la CEN-SAD entre la République Arabe d’Egypte et la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) et un projet d’organigramme du Centre CEN-SAD de lutte contre le terrorisme.

 

Pour finir, notons le Nigéria en 2018 abritera la 7ème réunion des ministres de la défense du Cen-SAD et que la Chine a été pays invité à cette 6ème réunion.

 

Démocrate

(00228) 91 85 40 14                           

98 60 67 68

democrate2010@gmail.com

Voici la déclaration dite de Cocody adoptée à cette 6ème réunion des ministres en charge de la défense des pays membres de la Cen-SAD

 COMMUNAUTE DES ETATS SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD)

Secrétariat Général

 

6ème Réunion des Ministres Chargés de la Défense  des pays membres de la CEN-SAD  sur le thème :

« Ensemble contre le terrorisme, pour la sécurité et le Développement »

(Abidjan, 4 – 5 mai 2017)

Rev.2. du 05/05/2017

 

DECLARATION DE COCODY

« POUR  UNE LUTTE COORDONNEE CONTRE LE TERRORISME ET  POUR  UN DEVELOPPEMENT SOLIDAIRE ET INCLUSIF

DANS L’ESPACE CEN-SAD »

Nous, Ministres chargés de la défense  des pays membres de la CEN-SAD, réunis à Abidjan, du   4 au 5 mai 2017 ;

PROFONDEMENT INQUIETS de la résurgence et de la prolifération d’organisations terroristes dans l’espace Sahélo-Saharien ;

GRAVEMENT PREOCCUPES par la persistance des attaques terroristes  entrainant d’innombrables  pertes en vies humaines de militaires et de civils dans  l’espace Sahélo-Saharien ;

DETERMINES  à éradiquer le terrorisme dans l’espace Sahélo-Saharien par  un renforcement continu de la coopération entre tous les Etats membres ;

SOUCIEUX de ce que le trafic de drogue, la prolifération des armes légères, de petit calibre et des armes lourdes subsistent encore et constituent une préoccupation sécuritaire de premier plan pour les pays de l’espace Sahélo-Saharien ;

PERSUADES que les attaques terroristes mettent en cause la défense et la sécurité nationale, compromettent les services de l’Etat, et annihilent les efforts et actions des entreprises qui interviennent dans des domaines stratégiques ou sensibles ;

CONSCIENTS de l’impérieuse nécessité de renforcer durablement les capacités des Forces de défense et de sécurité afin de  les familiariser avec les meilleures pratiques dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans l’espace Sahélo-Saharien ;

CONVAINCUS qu’une coopération multilatérale et multidimensionnelle dans le cadre d’un partenariat stratégique entre les pays membres de la CEN-SAD et leurs Partenaires Internationaux contribuera à relever les défis sécuritaires ;

TENANT COMPTE des  conséquences négatives  des menaces  terroristes  sur  le développement économique et social de la Communauté ;

CONSIDERANT que les actes d’exclusions, politiques, économiques et sociales constituent des facteurs d’insécurité majeure pour les pays de l’espace CEN-SAD ;

CONSIDERANT que l’insuffisance des services de l’Etat dans certaines parties du territoire national renforce le sentiment de frustration et d’abandon de certaines populations ;

SOULIGNANT que les processus de développement déséquilibrés, notamment dans le secteur des ressources naturelles, et la faiblesse du tissu industriel entrainent une mauvaise répartition des richesses ;

CONSCIENTS que le chômage des jeunes et l’inadéquation entre la formation et l’emploi constituent un véritable défi dans l’espace CEN-SAD ;

CONSCIENTS du retard de développement dans les zones rurales lié  notamment au manque d’infrastructures de base,  à l’insécurité alimentaire et  à la faiblesse  des revenus ;

VIVEMENT PREOCCUPES par les questions de gestion des ressources environnementales et de la lutte contre la désertification ;

RAPPELANT qu’une bonne stratégie de lutte contre le terrorisme doit aller au-delà de l’action militaire pour prendre en compte les dimensions politiques, économiques et sociales ;

CONDAMNONS avec fermeté tous les actes terroristes perpétrés par des groupes criminels qui cherchent à déstabiliser les pays de l’Espace Sahélo-saharien ;

EXHORTONS les pays membres de la CEN-SAD à lutter contre le phénomène de mercenariat et à ne peut soutenir les forces négatives ;

EXPRIMONS notre satisfaction quant aux efforts déployés par la CEN-SAD à travers la République Arabe d’Egypte pour la création du Centre de Lutte contre le Terrorisme, un centre régional de formation ;

 REITERONS notre ferme attachement à la dynamique de coopération militaire et sécuritaire entre les Etats dans l’espace sahélo-saharien, notamment face aux groupes terroristes, dans le Sahel, dans le Bassin du Lac Tchad et en Somalie ;

ENCOURAGEONS les Etats-membres de la CEN-SAD à intensifier la coopération régionale et internationale en vue de déceler et de tarir les sources de revenus des organisations terroristes ;

EXHORTONS tous les Etats membres de la CEN-SAD à mettre en place une coopération plus efficace entre les cellules de renseignement militaire ;

ENCOURAGEONS les Etats membres à prendre des mesures législatives  qui rendent plus difficile l’acquisition d’armes à feu dans l’espace CEN-SAD ;

DEMANDONS aux Etats membres de prévoir des mesures législatives pour réprimer les atteintes graves aux systèmes d’information ;

ENCOURAGEONS les Etats membres de la CEN-SAD à harmoniser, à mettre à jour et à mutualiser les moyens et les capacités des forces spécialisées dans la lutte contre le terrorisme ;

ENCOURAGEONS les Etats membres de la CEN-SAD à mettre en place des dispositifs militaires et sécuritaires interétatiques, à l’image de la Force Mixte Multinationale (FMM) chargée de la lutte contre Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad ;

EXPRIMONS notre haute appréciation de toutes les initiatives en cours dans le Sahel en vue de la mise en place de dispositifs militaires interétatiques dans le but de contrôler les frontières et de lutter efficacement contre le terrorisme ;

APPELONS à l’inclusion politique, économique et sociale de toutes les composantes de la société, à travers une large redistribution des fruits de la croissance, une gestion transparente des richesses nationales et une réponse efficace aux besoins prioritaires des populations ;

RAPPELONS à tous les Etats membres de la CEN-SAD la nécessité de faire des efforts dans la fourniture et l’accès des populations aux services de base conformément aux engagements post-2015 sur l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) ;

 RÉAFFIRMONS le droit pour tous à une justice équitable dans le strict respect du droit et de la souveraineté des Etats ;

 APPELONS à la consolidation de  la confiance entre l’Etat et les populations par la redevabilité envers les citoyens et  la satisfaction du service public;

EXPRIMONS NOTRE SATISFACTION pour les avancées réalisées par tous les pays de la CEN-SAD sur les questions de développement solidaire et de démocratie participative ;

 ENCOURAGEONS les pays membres de la CEN-SAD à accroître leurs programmes de création d’emplois et de renforcement du pôle éducation-formation pour répondre aux défis démographiques et apporter des solutions efficaces aux préoccupations de la jeunesse et des femmes ;

 APPELONS les pays membres de la CEN-SAD à consolider et favoriser une gestion transparente des ressources environnementales pour mobiliser les moyens indispensables à la remise au travail de la jeunesse et à la mise en œuvre des chantiers de reconstruction, d’intégration et de l’émergence de l’Afrique.

Fait à Abidjan  le 5 mai 2017

3 vues