search
Let's put someting here

Approche préventive dans la protection maternelle et infantile: A la découverte du centre médico-social « Da m’a dit » de Yokélé

Spread the love

Pionnière dans la prévention des maux liés à la santé de la mère et de l’enfant, l’association « Da m’a dit » est présente au Togo depuis 2012. Elle œuvre à la bonne santé, à l’épanouissement et au bien être de l’enfant et de la femme dans une approche préventive particulière et très originale à la différence de la majorité d’organisations non gouvernementales et associations qui opèrent dans la guérison. « Da m’a dit », c’est un projet, une phase pilote avant son élargissement. Pour cette phase pilote aux résultats assez probants et satisfaisants sur lesquels nous reviendront plus tard, l’association a mis en place un centre médico-social à Yokélé, qu’une équipe des Journalistes en Mission pour le Développement (JMD) a découvert durant une de ses missions. A travers cet article, les JMD confectionnent une carte de visite de ce centre, des activités qui s’y déroulent et de leur importance dans la vie des Togolais.

Nous sommes dans le village de Yokélé, situé à une huitaine (8) de kilomètres à l’Est de la ville de Kpalimé. Au pied de la  chaîne montagneuse de l’Atakora se dresse un joli centre médico-social spécialisé dans la prévention et œuvrant au bien être des populations de la région. : « Da m’a dit », tel est son nom, œuvre de l’association qui l’a mis en place. « Da m’a dit », qui littéralement veut dire en Ewé, langue vernaculaire parlée au Togo « Maman m’a dit », tel est le nom empreint d’un particulier attachement aux sources africaines, aux bénédictions et paroles de sagesse reçues par chaque enfant auprès de sa maman à sa naissance.

Au cours d’une visite guidée dirigée par Mme Akome Kokoe Dovene, directrice adjointe du centre Da m’a dit, l’équipe des JMD a découvert tous les recoins du centre et des activités qui y sont faites. Des espaces de jeux et vérandas, en passant par la bibliothèque pour enfant, sans oublier les salles de jouets et d’éducation à l’allaitement des bébés, à leur entretien, la directrice adjointe a convié toutes les populations à venir faire l’expérience de Da m’a dit afin de témoigner plus tard de la nécessité et facilité qu’il y a à prévenir certains maux par des gestes simples et efficaces que de vouloir les guérir dans un monde en crise.

« Par exemple, le fait de forcer les nouveaux nés par une position donnée afin qu’il s’assaille le plus tôt possible leur crée des soucis de hanche plus tard dans la vie. Cette pratique est pourtant monnaie courante en Afrique où quand ce problème du à la négligence ou à la méconnaissance des parents survient, on préfère le mettre sur le dos d’une tante sorcière qui en est la cause,…Da m’a dit veut lutter à ce que toutes les informations utiles, de la grossesse à terme soient maitrisées par les parents afin que et les enfants, et les parents soient sains. », a –t-elle confié.

Ces informations sont capitales dans la vie des femmes et vont de leur alimentation pendant la grossesse à leurs activités. Des habits de nouveaux nés offerts par des bienfaiteurs à l’association y sont distribués au besoin aux populations.

Le centre sensibilise également les jeunes contre certains actes qui conduisent à des situations non désirées telles les grossesses précoces, la contraction des IST/MST, … Ceci grâce au concours d’une salle de conférence de plus de 50 places dont il dispose. Bien aérée, ventilée et bien équipée, cette salle est mise à la disposition de tout conférencier.

Le centre dispose également des logements, deux déjà prêts, le reste en construction afin d’héberger les parents et enfants qui souhaitent y rester, passer de bons moments sains, éduquer les enfants ou même travailler dans la quiétude. La cuisine qui y est servie est européenne et africaine.

Le centre Da m’a dit, pour financer toutes ces activités bénéficie certes des dons des volontaires et membres de l’association, mais effectue également des activités génératrices de revenus notamment la vente des perles, de l’eau potable, du jus de noni, des paniers, éventails, le louage des chaises,…

« Da m’a dit, c’est un projet issu d’un cri de cœur dans un petit bureau en France, c’est un rêve de voir des mamans et leurs enfants d’une autre manière, ce rêve de les voir sains et en pleine forme prend forme ici à Yokélé et nous convions toutes les populations à venir s’y imprégner car elles ont tellement à y gagner. », a déclaré pour sa part avec la fierté de faire quelque chose pour le bien de son pays, Mme Mawussi Aline, membre de l’association et résidente en France.

Avec ce slogan PREVENIR, l’association « Da m’a dit » veut permettre à toute personne de prendre en main sa santé, de rencontrer les professionnels médicaux, d’équilibrer son alimentation, de veiller au développement de son enfant, d’enrichir sa nutrition, de naître en bonne santé, d’interroger les professionnels sur les bonnes pratiques sanitaires et sociales afin de rayonner de bien être.

Groupe de volontaires menant des actions préventives et éducatives en direction des familles « Da m’a dit » est une association à vocation humanitaire qui a à cœur la santé et le bien être des femmes et des enfants et pour objectif la construction de plusieurs centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) en Afrique.

Malgré quelques difficultés à surmonter avant d’arriver au centre à cause de la vétusté de la voie qui y mène, surtout pour les véhicules 4×4, le centre « Da m’a dit » jouit du climat tropical de Kpalimé, d’une végétation verdoyante et luxuriante, couplé d’un calme olympien qui lui confère l’aspect d’un paradis dans un monde où le mal règne en maître un peu partout. Depuis le centre, on peut contempler les merveilles naturelles de la chaîne de montagne de l’Atakora, respirer de l’air frais, jouir de bons moments de retraites ou de travail quand les femmes et enfants bénéficient de l’expertise et des conseils d’une équipe de professionnels volontaires aguerris en prévention des problèmes liés à la santé maternelle et infantile du centre.

Le centre en lui-même ressemble à un jardin où l’on peut trouver une dizaine d’espèces florales toutes aussi jolies les unes que les autres dans un décor verdoyant parfait pour le développement et l’épanouissement des enfants et des adultes mêmes. Le centre dispose pour les besoins de ces activités, de plusieurs salles où l’on peut prodiguer des conseils et expertises aux populations, d’une bibliothèque de plus de mille livres de la littératures française et africaine, de la jeunesse,…, d’une ludothèque où l’on peut jouer à des jeux de société,…

« A travers ces romans et ces jeux auxquels nous initions les jeunes et adultes qui viennent s’y intéresser, le centre Da m’a dit contribue à leur épanouissement, les éduque et stimule leur intelligence. Cette année, nous avons initié un concours de lecture dénommé Trophée bien lire, qui a mobilisé six (6) écoles du cours primaire de la région. L’expérience a été enrichissante et nous comptons la rééditer en y associant les jeunes du secondaire aux prochaines éditions », a confié M. Lamboni Jonas, animateur socioculturel du centre.

 

Forte de plusieurs actions et missions déjà au Togo caractérisées par l’humanitaire, les dons de forages, les constructions d’infrastructures sanitaires dans les zones rurales ou qui ne disposent pas, l’association compte d’ici la fin de cette année renforcer sa présence en Afrique en général et au Togo en particulier à travers diverses actions et davantage de communication.

(photos de centre médico-social « Da m’a dit »)

Démocrate

(00228) 91 85 40 14

98 60 67 68

democrate2010@gmail.com

 

5 vues